Bilan du stage de danse autour de l'oeuvre Biped

Dans le cadre de l’enseignement de spécialité art danseau lycée Lacroix en partenariat avec le Théâtre+Cinéma, scène nationale du Grand Narbonne, un stage exceptionnel de 2 jours  a été organisé autour de l’étude d’une œuvre au programme de terminale : Biped du chorégraphe Merce Cunningham. Ce stage a été encadré par Flora Rogeboz, danseuse et notatrice de danse, interprète dans Biped, recrée récemment par Robert Swinston.

Ont été abordées dans ce stage la « technique » Cunningham, l’analyse des modes de compositions  du chorégraphe et l’étude de l’œuvre Biped. Les contenus abordés  serviront aux épreuves pratiques et aux épreuves théoriques du baccalauréat.

 

« Ce stage a permis d’approfondir la technique Cunningham. J’ai été marquée par la complexité du mouvement dansé. C’est très technique et millimétré, bien plus que ce qu’on pourrait penser. L’intervention de Flora est vraiment une illustration de ce que nous apprenons en théorie. Cela nous a permis aussi d’approfondir nos connaissances car son expérience rajoute des précisions et une notion plus sensible et personnelle dans notre cours. Le stage est un moyen physique d’apprendre. »Victoria, élève de terminale.

                                                                                                              

« Pour moi,un tel stage est nécessaire pour poursuivre dans une telle discipline qu’est la danse.C’est une chance de pouvoir apprendre aux côtés d’une danseuse aussi talentueuse que Flora Rogeboz.Un stage comme celui-ci permet à nous, danseurs non professionnels d’aborder le travail de Merce Cunningham sous un angle différent de la théorie. On se rend vraiment compte de la complexité de sa danse et on se sent plus proche de cette façon. Ce stage m’a permis de mieux comprendre mon corps, de mieux utiliser mon espace sur scène, de prendre le temps d’aller le plus loin possible dans le mouvement. Faire ce genre de stage donne aussi l’occasion de poser des questions aux danseurs intervenant et de pouvoir étoffer ses contrôles et sa culture. »Maeva, élève de terminale

Danse octobre 2018

Danse 2 octobre 2018